Mercredi-conference La bio-corrosion

La corrosion due aux chiroptères dans les cavités

Par Lionel Barriquand,
Doctorant au laboratoire Edytem

La corrosion due aux chiroptères est une nouvelle façon de penser concernant l’évolution et la formation des grottes. L’étude de ce concept débute en Europe et en Afrique avec quelques cavités.

Ce paradigme peut se résumer de la manière suivante. Les chauves-souris sont des occupants emblématiques des grottes qui abritent des colonies, parfois de tailles gigantesques, pendant de très longues périodes. Celles-ci sont à l’origine d’accumulations de guano qui libèrent des substances agressives. Ces dernières agissent sur la roche et les concrétions par corrosion directe. Les impacts sur les parois et les sols des grottes sont considérables et se traduisent par de multiples modifications de la morphologie des grottes.
Nous ferons le point sur les connaissances acquises dans ce domaine ces dernières années en se basant sur quelques grottes emblématiques de cette thématique dont l’Aven d’Orgnac.

Chimiste de formation, passionné par les grottes et la recherche, Lionel Barriquand a longtemps orienté ses recherches sur les grottes d’Azé dans le sud de la Bourgogne en associant de nombreux domaines : aérologie, histoire, archéologie, sédimentologie… Avec la bio-corrosion il s’ouvre à d’autres régions karstiques dont l’Aven d’Orgnac et la grotte du Chameau au Maroc.

Infos pratiques